McGilllogo.gif (2020 bytes) J.D. MacLean Centre for Tropical Diseases at McGill Universitys
  Service Immunodiagnostique

(les noms des maladies attaché aux interpretations)

   Home                  Centre national de reference en parasitologie

 

AMIBIASE   BABÉSIOSE    CYSTICERCOSIS   FILARIOSE    HYDATIDOSE   LEISHMANIOSE    MALARIA  PARAGONIMIASE    SCHISTOSOMIASE   STRONGYLOIDIOSE   TRICHINELLOSIS    TRYPANOSOMIASE  TOXOCARIOSE

Maladie

Test

Résultat
Reporté

Valeur/Titre
de diagnostic

Sensibilité & Spécificité

AMIBIASE

EIA

+/-
or
Titre

0,50

Sens. 95% Extraintestinale
70% intestinale invasive
10% asympt porteur de kystes
Spec. 97%

HYDATIDOSE

EIA

 

Immunoblot

+/-

 

 

 

+/-

0,50

 

 

 

+/-

Sens. 85% Kystes au foie
66% Kystes au poumon
50% E. multilocularis
Spec. 93%

Sens. 84% Kystes au foie
33% Kystes au poumon
39% E. multilocularis
Spec. 99%

TRICHINELLOSIS

EIA

+/-

0,30

Sens. 85%
Spec. 93%

TOXOCARIOSE

EIA

+/-

0,30

Sens. 86%
Spec. 98%

FILARIOSE

EIA

+/-
or
Titre

 

1:128

Sens. ~90%;
Spec. réactions croisées avec des nématodes; IgG4: meilleure spécificité

SCHISTOSOMIASE

EIA

Immunoblot

+/-

+/-

1:128

+/-

Sens. ~90% (test de criblage)
Sens. S. mansoni 99%                       S. haematobium 95%
S. japonicum 95%
Spec. specifique à l’espèce 99%

MALARIA

Immunofluorescence

Titre

1:128

Sens & Spec. > 90%

CYSTICERCOSIS*

Immunoblot

+/-

+/-

Sens.  98% lésions craniales multiples; 28-72 une seule lésion; <50% kystes sous cutanés
Spec. 100%

TRYPANOSOMIASE (MALADIE DE CHAGAS)

Test d’immunofluorescence

+/-

1:32

Sens. 90-95% réactions croisées avec leischmaniase

STRONGYLOIDIOSE*

EIA

%

8%

Sens. 85%
Spec. 80% (réaction croisée avec filaria)

LEISHMANIOSE

Immunofluorescence

+/-

1:16

Sens. >90% pour les viscerales plus faible pour les cutanées
Spec. réactions croisées avec chaga’s

PARAGONIMIASE*

Immunoblot

+/-

+/-

Sens. 90-96%
Spec. 99%

BABÉSIOSE*

Immunofluorescence

+/-

1:64

Sens. 100% exceptionpatients atteints de SIDA
Spec. 99%

GNATHOSTOMIASE†

Immunoblot

+/-

+/-

Sens. ??
Spec. 99%

TOXOPLASMOSE¥

EIA IgG

EIA IgM Immunocapture

ISAGA IgM

+/-

+/-

+/-

+/-

Tests pour confirmation seulement
exige des résultats positifs pour IgM

     

Maladie

Test

Résultat
Reporté

Sensibilité & Spécificité

Malaria PCR +/- Sens. sous evaluation
Spec. 100%
Trypanosomiase Africaine PCR +/- Sens. sous evaluation
Spec. 100%
Trypanosomiase Americaine PCR +/- Sens. sous evaluation
Spec. 100%
Leishmaniose PCR +/- Sens. sous evaluation
Spec. 100%
Toxoplasmose ¥ PCR +/- Sens. sous evaluation
Spec. 100%

                                                                                            31 Oct 2011

*Tests effectués au CDC, Atlanta
†Test effectué à l’huniversité Mahidol, Thailande
¥Test effectué au laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ)

 

October 1,1998

AMIBIASE

Test: Test immunoenzymatique (EIA)

Antigène: Antigènes solubles HK-9 d’Entamoeba histolytica.

Indications: Ce test sérologique facilite l’évaluation des abcès causés potentielement par Entamoeba histolytica (foie, poumon). Il serait aussi utile pour l’identification des abcès de colon dans les biopsies, des ponctions d’abscès matinales ou des échantillons de matière fécale. Le test de référence est la visualisation de trophozoites hématophages.

Interprétations: La sensibilité de ce test varie selon le stade de la maladie. En effet, 90 à 100% des cas atteints d’amibiase extra-intestinale sont séropositifs alors que seulement 70 à 80% des cas de maladie invasive limitée à l’intestin sont positifs. Il reste à démontrer si un passage de kystes sans symptômes (sans invasion) induit une réponse d’IgG. A titre d’exemple, les individus infectés par la forme non-invasive mais morphologiquement identique (Entamoeba dispar) sont négatifs. Bien que la spécificité de ce test soit élevée, les données à partir de sérums d’individus infectés par d’autres espèces invasives d’Entamoeba (Acanthamoeba, Naegleria) sont limitées.

Il a été démontré qu’il peut s’écouler 10 à 14 jours avant qu’un taux détectable d’anticorps ne soit présent, même en présence d’une amibiasis invasive. Un titre d’anticorps faiblement positif pouvant persister plusieurs années après l’infection, le résultat d’un test unique devrait être interprété avec précaution quand une infection antérieure est suspectée.

Dans certains cas, il serait conseillé de déterminer le titre d’anticorps contre Entamoeba dans des sérums pairés. Dans ce cas, veuillez contacter directement le CNP(S).

BABÉSIOSE

Test: Test d’immunofluorescence indirect (IF).

Antigène: Babesia microti fixée.

Indications: Ce test peut s’avérer très utile pour la séroépidémiologie et pour le diagnostic des cas de babésiose après élimination du parasite dans le sang. La technique de référence est l’identification du parasite dans un frottis sanguin.

Interprétations: La sensibilité du test est évaluée à 100% pour les cas de B. microti (sauf pour les individus atteints du virus de SIDA). La spécificité est estimée à 99%. Une faible réaction croisée avec les autres espèces de Babesia sp est observée. Cependant, des réactions croisées avec Plasmodium sp ont été observées. Un titre supérieur ou égal à 1:64 est indicatif d’une infection par B. microti. Un intervalle de titres de 1:64 à 1:256 suggère une infection depuis plus de six mois. Par contre, un titre supérieur ou égal à 1:1024 indique une infection relativement récente. 

CYSTICERCOSIS

Test: Test d’immunoblot (IB)

Antigène: Glycoprotéines purifiées par chromatographie d’affinité à partir de kystes de Taenia solium d’origine porcine.

Indications: Ce test facilite le diagnostic de lésions (souvent intracraniales) compatibles avec les kystes de Taenia solium apparents sur des scans TC ou IRM. Bien que le test de référence soit la biopsie, cette technique est rarement utilisée pour le diagnostic des cysticercoses.

Interprétations: La sensibilité du test immunoblot dépend du nombre et de la vitalité des kystes. La sensibilité est estimée à 98% dans les biopsies de cas confirmés de neurocysticercoses avec des kystes multiples. La sensibilité diminue dans les cas de kystes uniques ou calcifiés (intervale de 28 à 72%). Pour les patients qui ont des kystes sous cutanés, la sensibilité est inférieure à 50%. La spécificité de ce test est évaluée à 100% et aucune réaction croisée n’est observée.

Autant le sérum que le liquide céphalorachidien (LCR) peuvent être analysés. Cependant une meilleure sensibilité est obtenue avec le sérum. 

FILARIOSE:

Test: Test immunoenzymatique (EIA)

Antigène: Antigène extrait de larves adultes de Brugia malayi.

Indications: Suspission de filarioses, dépistage d’individus asymptomatiques dont l’origine géographique ou l’histoire de voyage suggèrent une infection aux filaires. Les conditions dans lesquelles ce test serait approprié incluent: la démangeaison généralisée (onchocercose), lymphangites (Wuchereria bancrofti, B. malayi), syndrome pulmonaire eosinophilique (W. bancrofti), un passé d’infection à Loa loa. Ce test est rarement utilisé pour le diagnostic des lymphadémies chroniques (éléphantiasis), l’hydrocoèle et la chylurie, car compliquent la guérison de la filariose . Le test de référence pour le diagnostic des filarioses est la mise en évidence du parasite adulte (i.e. Loa loa au niveau des yeux, vers mobiles observés par la technique d’ultra-son) ou de microfilaires sur la peau.

Interprétations: Un titre positif (_ 1:128) indique une infection à Filaria mais ne donne aucune information sur l’état de la maladie (aigüe, chronique, traitée). Les résidents des régions connues comme endémiques pour la filariose sont presque toujours séropositifs. Des anticorps contre Filaria peuvent persister pendant des années après infection, ainsi, le résultat d’un prélèvement unique devrait être interprété avec précaution quand une infection antérieure est suspectée.

 

 HYDATIDOSE:

Test: Test immunoenzymatique (EIA) suivi d’un test d’immunoblot (IB) de confirmation.

Antigène: Liquide hydatique d’Echinococcus pour l’EIA et fluide hydatique de Echinococcus granulous de chameau pour l’IB.

Indications: Ce test joue un rôle important pour l’évaluation des kystes hydatiques suspects (poumon, foie), l’aspiration des kystes étant contre-indiquée. La combinaison d’une sérologie positive avec un scanner MRI ou CT montrant des kystes (septations internes, kystes filles) est suffisante pour faire un diagnostic final.

Interprétations: La sensibilité du test EIA est élevée, cependant, sa spécificité est relativement faible; un taux de 10 à 15% de faux positifs est décrit à cause de la grande variété d’infections aux helminthes (cysticercose) même sous des conditions non-infectieuses (cancer, grossesse, maladies auto-immunes). Une forte sensibilité est décrite en présence de maladies hépatiques chroniques. Le titre des anticorps contre E. granulosus sera négatif malgré la présence de la maladie dans de nombreuses circonstances: jeune kyste (début de l’infection), kyste intact (liquide du kyste hydatique non libéré, donc non immunogène), kyste extrahépatique ou fortement calcifié (non viable). Les résultats de ce test devraient être interprétés avec précaution si les données cliniques ou épidémiologiques font soupçonner une infection autre que l’echinococcose classique (cas de l’infection par granulosa de l’arctique). 

 

LEISHMANIOSE:

Test: Test d’immunofluorescence indirect (IF)

Antigène: Promastigotes de Leishmania donovani, L. tropica, ou L.brasiliensis fixées.

Indications: Évaluation de leishmaniose viscérale ou disséminée. Le test de référence est l’identification d’amastigotes dans un frottis coloré de lésions cutanées, ou de ponctions de rate, de moelle osseuse ou d’autres sites.

Interprétations: Un titre d’anticorps (IgG) supérieur ou égale à 1:16 est considéré positif mais ne peut que suggérer un diagnostic de Leishmania. La sensibilité de ce test est convenable pour les cas de leishmanioses viscérales. Différentes réactions croisées existent (Maladie de Chagas, lèpre, malaria, schistosomiase), la spécificité de ce test est discutable.

 

MALARIA:

Test: Test d’immunofluorescence indirect (IF)

Antigène: Plasmodium falciparum fixé.

Indications: Ce test est utilisé seulement pour l’évaluation du syndrome de splénomégalie tropicale. Ce test est contre-indiqué pour le diagnostic de la malaria aigüe. Le test de référence pour le diagnostic de la malaria augüe est le frottis sanguin (mince, épais) ou la technique d’antigène capture.

Interprétations: Un titre d’anticorps peut persister pendant des années après traitement. Les titres d’anticorps peuvent être très élevés lors du syndrome de splénomégalie tropicale (eg. 1:125,000) et diminuent lentement après traitement. 

 

PARAGONIMIASE:

Test: Test d’immunoblot (IB)

Antigène: Antigènes extraits de larves adultes de Paragonimus westermani.

Indications: L’identification des oeufs adultes dans le liquide bronchique est la technique de référence. La présence d’oeufs dans la matière fécale est moins concluante à cause de leur similarité morphologique avec d’autres oeufs de trématodes.

La sérologie est d’une grande utilité clinique pour le diagnostic des paragonimiases pulmonaires quand le test parasitologique sur la matière fécale ou le liquide bronchique est négatif. Ce test s’avère aussi utile pour la détection de Paragonimus larva migrans cutané et des paragonimiases cérébrales malgrè la méconnaissance de la sensibilité du test dans ces conditions. Bien que plusieurs espèces de Paragonimus infectent l’Homme, la sensibilité de ce test pour ces cas est inconnue.

Interprétations: La sensibilité de cet immunoblot est d’environ 96% pour des cas confirmés de P. westermani au Sud-Est d’Asie. La spécificité est estimée à 99% mais une faible réaction croisée est observée avec Schistosoma haematobium. Les anticorps ne sont détectés qu’après 3 semaines après infection. Les titres obtenus par la technique de fixation du complément chutent rapidement après traitement, mais aucune donnée sur la persistance des anticorps par le test d’immunoblot n’est disponible. 

 

SCHISTOSOMIASE:

Test: Test immunoenzymatique (EIA)

Antigène: Antigènes extraits de vers adultes de Schistosoma mansoni et Schistosoma hematobium.

Indications: Ce test peut être indiqué pour le dépistage d’individus ayant voyagé ou résidé dans des régions endémiques de schistosomiase, ou ayant eu un contact prolongé avec une source d’eau fraîche et ayant une éosinophilie non expliquée.

Interprétation:
1) Ce test utilise une préparation antigénique extraite de larves adultes de Schistosoma mansoni et S. haematobium.
2) La sensibilité et la spécificité du test de criblage (IgG-ELISA) sont évaluées à 100% et 90% respectivement. Ce test peut être utilisé dans des cas d’éosinophilie, fonction anormale du foie, dysentérie, hématurie ou fièvre et splénomégalo-hépatique. Des réactions croisées avec des filaires, Taenia solium, Strongyloides ou Echinoccocus peuvent être observées lors de l’évaluation de la spécificité.
3) Un DO = 0.5 indique une infection à schistosome; ce résultat ne peut être corrélé à une production de larves, d’oeufs, au statut clinique ou au pronostic. Toutefois, comme un titre positif peut persister pendant plusieurs mois après l’infection, le résultat d’un prélèvement unique devrait être interprété avec précaution quand une infection antérieure est suspectée.
4) La performance de ce test chez des individus infectés par S. japonicum et S. megonki n’est pas encore connue.

STRONGYLOIDIOSE:

Test: Tests immunoenzymatiques (EIA) pour la détection puis la confirmation.

Antigène: Antigènes extraits de larves filariformes de Strongyloides stercoralis (origine humaine).

Indications: La technique commune pour la détection de Strongyloides dans la matière fécale est peu sensible pour les patients qui ont résidé ou voyagé dans des régions tropicales. Ces tests sérologiques peuvent s’effectuer pour le dépistage d’individus ayant une eosinophilie non expliquée et qui ont résidé ou voyagé dans des régions tropicales ou qui ont subit une thérapie susceptible de supprimer l’immunité (transplants, chimiothérapie, taux élevé de corticostéroides).

Interprétation:
1) Ce test utilise un antigène de protéine recombinante (NIE), issue du stade larvaire L3 du parasite, qui a été purifié à partir de E. coli BL21 contenant la plasmide pET30b.
2) La sensibilité et la spécificité du test de criblage (IgG-ELISA) sont évaluées à 100% et 88% respectivement. Cependant, un nombre limité d’échantillons de sérums ‘gold standard’ ont été testés. La sensibilité avec l’antigène recombinant pourrait être inférieure chez les sujets ayant une charge parasitaire basse (ex : sujet infecté mais selle négative). Des réactions croisées avec des hookworms, des filaires, Schistosoma, Paragonimus ou Echinococcus sont considérées comme réactions croisées lors de l’évaluation de la spécificité. Bien qu’une infection à Strongyloides concomitante à une ou l’autre de ces infections peut être observée chez un même individu.
3) Dans certaines circonstances, les échantillons positifs sont confirmés par un test d’immunoblot. Ce test de confirmation possède une bonne spécificité (98%) et une sensibilité de 100%.
4) Six mois après un traitement réussi, le titre des anticorps diminue jusqu’à 50% pour devenir complètement négatif un an plus tard.

TRICHINELLOSIS:

Test: Test immunoenzymatique (EIA)

Antigène: Antigène excrétoire-sécrétoire de larves de Trichinella d’origine porcine.

Indications: Le diagnostic des trichinelloses est basé sur une combinaison des données cliniques et épidémiologiques (symptomes, eosinophilie, augmentation de la créatine kinase, titre d’anticorps anti-Trichinella fortement positif). La biopsie musculaire est le test de référence bien qu’elle soit rarement nécessaire puisque les données cliniques et de laboratoire sont souvent suffisants pour faire un diagnostic.

Interprétations: Les estimations de la sensibilité et de la spécificité (93 et 85%, respectivement) s’appliquent aux infections à Trichinella spiralis. La performance de ce test vis-à-vis d’autres espèces (Trichinella nativa polaire) n’est pas encore déterminée. Des réactions croisées avec d’autres infections aux helminthes sont observées (Filaria, Strongyloides).

La réponse en IgG à l’infection par Trichinella spiralis tend à être faible. Elle est proportionnelle au nombre de larves ingérées. Les anticorps anti-Trichinella peuvent être détectés après 2 semaines chez la plupart des individus ayant consommé un grand nombre de kystes. Des individus faiblement infectés peuvent développer un taux d’IgG détectable qu’après 3 à 4 semaines. Un fort titre d’anticorps persiste 3 à 6 mois après l’infection puis chute progressivement même sans traitement. Toutefois, comme un titre faible peut persister plusieurs années après infection, le résultat d’un prélèvement unique devrait être interprété avec précaution quand une infection antérieure est suspectée.

 

TRYPANOSOMIASE (MALADIE DE CHAGAS):

Test: Test d’immunofluorescence indirect (IF)

Antigène: Promastigotes de Trypanosoma cruzi fixés.

Indications: Ce test est utilisé autant pour le diagnostic des infections occultes (dépistage pour les transfusions sanguines) que pour les infections patentes (Maladie du Chagas, sequelles cardiaques et intestinales des infections chroniques).

Interprétations: La sensibilité de ce test dépend du stade de l’infection. Pour les cas des trypanosomiases chroniques, la sensibilité est assez bonne et un résultat négatif peut être très utile dans la mesure où il permet d’exclure l’infection. Par contre, pour les cas de trypanosomiases aigûes, la sensibilité du test est plus faible puisqu’un taux d’anticorps détectable n’est obtenu qu’après 2 à 8 semaines.

La spécificité du test est correcte, mais des réactions croisées sont observées avec la leishmaniose ou la syphilis.

 

TOXOCARIOSE:

Test: Test immunoenzymatique (EIA)

Antigène: Antigène excrétoire de larve de Toxocara.

Indications: Ce test est le test définitif pour le diagnostic de Toxocara larva migrans viscérale, et cela malgrès l’absence de données sérieuses sur sa sensibilité et sa spécificité. Il est indiqué pour l’investigation des éosinophilies asymptomatiques. La capacité de ce test pour définir une suspiscion de toxocariases rétinales n’est pas très connue.

Interprétations: Il n’existe pas de test de référence pour comparer la performance de ce test sérologique, le parasite étant rarement détecté chez l’humain. De plus, le titre d’anticorps obtenu chez certains individus atteints cliniquement de larva migrans viscérale varie considérablement. La sensibilité et la spécificité estimées (86 et 98%, respectivement) s’appliquent à T. canis. La performance de ce test chez des individus infectés par des espèces proches de celle-ci (T. leonis) n’est pas encore connue. Des réactions croisées peuvent avoir lieu lors d’infections aux nématodes. La réponse d’IgG contre Toxocara semblerait être proportionnelle au nombre de larves infectantes.

Hit Counter